Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Kuntz Gérard

Titre : Bulletin de l'APMEP. Num. 470. p. 422-426. Comment parler des livres qu'on n'a pas lus ?

Editeur : APMEP Association des Professeurs de Mathématiques de l'Enseignement Public (APMEP) Paris, 2007
Format : 17 cm x 24 cm, p. 422-426  ISSN : 0240-5709

Type : article de périodique ou revue Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur

Classification : A30Revues, article de revue
Général, difficile à classer
 A50Bibliographies, information et documentation
Général, difficile à classer
 U30Livres du Maitre et aides à l'enseignement (documents d'accompagnement, matériel didactique)
Général, difficile à classer
 

Résumé :

Certains livres sont symptomatiques d'une époque. Celui de Pierre Bayard, "Comment parler des livres qu'on n'a pas lus ?" (Les Éditions de Minuit - Collection Paradoxe - 2007 : 163 pages, ISBN 978-2-7073-1982-1) en dit long sur la déroute de l'éthique dans certains milieux universitaires.

Si l'auteur parle de ce livre dans cet article, c'est que son discours entre en résonance avec d'autres pratiques détestables, devenues courantes dans nos écoles, dans nos universités et dans le monde de la recherche. Faire semblant, discourir sur des domaines inconnus, habiller brillamment le vide, n'est plus le monopole des dîneurs mondains : l'ère du vide se vit même dans nos belles et coûteuses institutions ! Et pas depuis hier.

Le système éducatif est une bulle dans laquelle des mœurs discutables peuvent se développer sans trop d'inconvénients : rien n'empêche d'applaudir à des exposés puisés sur Internet, de fermer les yeux sur les procédures techniques de résolution des problèmes qu'utilisent les élèves, de mettre de bonnes notes et des appréciations favorables qui évitent les questions qui fâchent.
Le malheur, c'est qu'au sortir de cette bulle, l'étudiant entre dans la vie professionnelle où le "faire semblant" se paye au prix fort. Car l'entreprise n'est pas un salon où l'on cause, c'est un lieu où des clients payent une compétence vérifiable. Le procès de l'Erika se déroule au moment où cet article est écrit. Le tribunal décortique (enfin) les certificats de navigabilité refusés par les uns, accordés complaisamment par d'autres. Il sort du virtuel des "papiers" pour s'intéresser à la structure du navire dont la rupture a engendré une pollution dramatique. C'est ce qui arrive quand on "discourt sans lire", quand on statue sans vérifier ou en fermant les yeux. Les attitudes détestables que Pierre Bayard revendique -et qui diffusent sans bruit (honteusement ?) dans le système éducatif- conduisent à des réveils douloureux.

Notes :
Cet article est publié sous la rubrique "Courrier des lecteurs".
Le Bulletin de l'APMEP (appelé "Bulletin Vert") paraît 5 fois par an. Il s'efforce, par des articles de fond : de couvrir l'actualité de l'enseignement des mathématiques de la maternelle à l'université, de contribuer à la formation approfondie des enseignants, d'entretenir, chez ceux-ci, l'esprit de recherche et de susciter des échanges avec ses lecteurs.

Une version texte intégral est en téléchargement sur le site " Bibliothèque numérique des IREM et de l'APMEP"

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 26/11/2017
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d'aide
Certification IDDN