Germain Sophie

Le Blanc Antoine Auguste

ARITHMETIQUE
ELEMENTS DE BIOGRAPHIE

Sophie Germain (1776 – 1831), mathématicienne française.

Issue d'une famille aisée, son intérêt pour les mathématiques s'éveilla alors que, enfermée avec sa famille dans leur maison à cause des menaces révolutionnaires, elle se mit à étudier dans les livres de la bibliothèque de son père. En 1794, lors de la création de l'Ecole Polytechnique, sous le pseudonyme masculin d'Antoine Auguste Le Blanc, elle envoya un travail sur l'analyse à Lagrange qui, impressionné, l’introduisit dans le milieu scientifique. En 1804, elle débuta une correspondance avec Gauss (toujours sous le même pseudonyme). En 1816, elle obtint (après plusieurs tentatives malheureuses) le prix de l’Académie des Sciences. Elle fut alors la première femme à assister au cours à l'Académie et reçu un prix de l'Institut de France.
Ses travaux portent sur l’élasticité et sur les nombres premiers. Elle démontre que si p et 2p+1 sont premiers, alors le théorème de Fermat est vraie pour l’exposant p.
Ces nombres sont appelés nombres de Sophie Germain. Les premiers sont : 2,3,5,23,29,41,53,83,89,113,131,...

Voir aussi :

L'empire des sciences.

Pour en savoir plus :

http://www.bibmath.net/bios/index.php?action=affiche&quoi=germain
http://faridak.free.fr/biopage1.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sophie_Germain

Aidez-nous à améliorer cette notice Mise à jour 12/01/2017 11h37