Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Vidéo d
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional
Auteur(s) : Esfahani Esmaeil

Titre : L'aspect sémantique des problèmes additifs.
English title: The semantic aspect of additive problems. (ZDM/Mathdi)

Editeur : Institut de Recherche Mathématique Avancée (IRMA) Strasbourg, 1989 Collection : Publication de l'Institut de recherche mathématique avancée
Format : A4, 240 p. Bibliogr. non pag.
  ISSN : 0755-3390

Type : thèse, Didactique des mathématiques, Paris, 1989 Langue : Français Support : papier

Public visé : chercheur, enseignant, formateur Niveau Niveau scolaire visé par l'article : école élémentaire Age : 9, 10, 11

Classification : A72Thèses et mémoires postdoctoraux
Ecole élémentaire
 A79Thèses et mémoires postdoctoraux
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 C22Recherches en didactique des mathématiques
Ecole élémentaire
 C29Recherches en didactique des mathématiques
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 C32Processus cognitifs
Ecole élémentaire
 C39Processus cognitifs
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 F32Entiers naturels
Ecole élémentaire
 F39Entiers naturels
Formation à l'enseignement, initiale et continue.
 

Résumé :

On se propose, dans cette thèse, d'analyser la difficulté des "problèmes additifs" élémentaires qui restent peu réussis en fin d'école primaire. Cette difficulté est liée à l'interprétation des termes-clés du problème.
Les problèmes additifs difficiles sont ceux dont l'énoncé comprend deux termes antonymiques suggérant des opérations opposées : "gagner-perdre". Pour vérifier cette hypothèse, différentes passations de problèmes ont été faites auprès d'élèves de CM1-CM2 : plusieurs fois individuellement et une fois en binôme. Les échanges entre élèves ont été enregistrés et analysés.
Cette étude permet d'approfondir l'hypothèse initiale : la résolution des problèmes additifs dont l'énoncé comporte des termes antonymiques supposerait une représentation implicite de la droite des relatifs. Ces faits ont amené à émettre l'hypothèse suivante : obtiendrait-on une augmentation considérable des taux de réussite en proposant aux élèves des représentations congruentes aux opérations d'addition et de soustraction dans Z ?

Notes :
L'IREM de Strasbourg diffuse cette thèse.

Mots clés :


© ADIREM-APMEP -2003- ISSN 1292-8054 Mise à jour 21/11/2023
Accueil Publimath  Aide à la recherche   Recherche Avancée   Imprimer la fiche   Aidez-nous à améliorer cette fiche  Video d'aide
Certification IDDN Valid HTML 4.01 Transitional